Recette d’un baume anti-douleur maison inspiré du baume du tigre

En vous présentant les photos de mon baume du tigre sur les réseaux sociaux il y a quelques semaines j’ai reçu de nombreux retours me demandant la fameuse recette. Alors, prêt.e.s ?

🐅 La composition du baume du tigre

Le baume du tigre est considéré comme un baume « à tout faire » : douleurs musculaires, articulaires, mal de tête, état grippal… et regroupe donc de nombreux actifs d’origine naturelle. Toutefois, sa composition n’est pas si « naturelle » que cela car il contient en grande quantité du petrolatum (gelée de pétrole) mais aussi de la cire synthétique (huile minérale). En fabriquer soi-même est assez simple, et encore plus si vous êtes déjà familiers avec les préparations à base d’huiles essentielles ou si vous avez déjà fait des cosmétiques / produits de nettoyage maison.


Selon mes recherches, le baume du tigre contient :

  • du camphre : un décontractant musculaire de choix bien qu’à manier avec précautions. On ne l’emploie pas en trop grande quantité et uniquement sur une durée de 5 jours max. Interdite aux femmes enceintes, allaitantes, enfants de – de 6 ans, hypertension artérielle.
  • du menthol : donne un sentiment de fraîcheur intense et anti-douleur, circulatoire.
  • de l’huile essentielle de cajeput – qui contient beaucoup de 1.8 cinéole, une molécule surtout utilisée pour dégager les voies respiratoires
  • de l’huile essentielle de menthe des champs / menthe verte
  • de l’huile essentielle de clou de girofle ou de cannelle feuille (qui contiennent tous 2 une molécule appelée eugénol, très antalgique)
  • certaines versions contiendraient aussi de la gaulthérie (salicylate de méthyle – molécule qui a ensuite été synthétisée pour créer… l’aspirine !)

J’ai ciblé ma version sur les douleurs musculaires et fait en sorte que l’odeur soit tout de même agréable, ce qui n’est pas forcément évident lorsqu’on prépare des mélanges aux huiles essentielles dans un objectif de décontraction musculaire !


Ingrédients du baume du tigre fait maison
Les ingrédients de ma version du baume du tigre maison

🐅 Ma recette du baume du tigre maison spécial douleurs musculaires

Voici la recette pour un pot de 10 g : ·

Cire d’abeille 9 % 0,9 g
Macérât huileux d’arnica  83,5 % 8,4 ml
HE de menthe poivrée 2,5 % 8 gouttes
HE de litsée citronnée 2 % 6 gouttes
HE de gingembre 1 % 3 gouttes
HE de clou de girofle  1 % 3 gouttes
HE de romarin à camphre 0,8 %2 gouttes
Vitamine E (anti-oxydant, facultatif) 0,2 % 1 goutte

Préparation : faites fondre la cire d’abeille au bain marie, puis rajoutez le macérat huileux d’arnica. Hors du feu, ajoutez rapidement toutes les huiles essentielles et la vitamine E tout en mélangeant. L’objectif est que votre mélange ne commence pas encore à se solidifier lorsque vous rajoutez les huiles essentielles. Placez le ensuite au congélateur pour 5 min afin qu’il se solidifie avant que le mélange ne se déphase pas. Laissez solidifier une nuit au frigo ou à température ambiante.

Note : avant d’en appliquer de partout, pensez bien à faire un « touche d’essai’ en appliquant une petite quantité du mélange dans le pli de votre coude. Attendez 24h et assurez vous que vous n’avez aucune rougeur, tiraillement, picotement.

Contre indications : ne pas utiliser sur les femmes enceintes, allaitantes, enfants de – de 6 ans, hypertension artérielle, personnes âgées, personnes épileptiques.


Le baume du tigre fait maison
Le baume du tigre maison, une fois solidifié

🐅 Une recette du baume du tigre maison, plus proche de la recette originale

Si vous souhaitez une recette plus proche du baume du tigre original mais avec une odeur plus marquée et moins ciblée sur les douleurs musculaires, voici une autre recette.

Pour un pot de 10 g :

Cire d’abeille 9 % 0,9 g
Huile végétale au choix (olive, amande douce, argan…) 83,5 % 8,4 ml
HE de menthe poivrée 2,5 % 8 gouttes
HE de romarin à camphre 2 % 6 gouttes
HE de cajeput ou ravintsara1,8 % 5 gouttes
HE de clou de girofle  1 % 3 gouttes
Vitamine E (anti-oxydant, facultatif) 0,2 % 1 goutte

De par sa composition, je le trouve un peu plus ciblé pour l’hiver (rhume, sinusite, bronches encombrées), bien qu’il reste un baume « à tout faire », pouvant être utilisé sur les douleurs musculaires, migraines, sinusites, piqûres d’insectes…

Attention aux contre indications : ne pas utiliser sur les femmes enceintes, allaitantes, enfants de – de 6 ans, hypertension artérielle, personnes âgées, personnes épileptiques.


Si vous testez la recette ou vous avez une question sur ce sujet, n’hésitez pas à le mettre en commentaire 😉

A très vite 🐅,

Sophie d’AromaTerrapic