Mes huiles essentielles du confinement : anti-stress, immunitaires et anti-virales

Un mois déjà que nous sommes confinés, et plusieurs mois ce coronavirus inédit fait parler de lui à travers le monde. De nombreux articles ont fleuri à travers le web à ce sujet. Je n’ai pas souhaité me précipiter sur le blog et vous livrer immédiatement des remèdes « miracles » qui n’existent pas. La communauté scientifique en apprend tous les jours sur le COVID-19 et son mode de fonctionnement. Le seul but de cet article est de vous livrer un bref aperçu de la manière de laquelle les huiles essentielles peuvent nous accompagner durant cette période, et ce sur plusieurs aspects : notre gestion du stress, notre immunité, et les huiles essentielles anti-virales de manière générale.

La meilleure protection contre le COVID-19 reste à ce jour les gestes barrières ainsi que le confinement.

Je tiens à préciser qu’aucune étude n’a à ce jour démontré l’efficacité des huiles essentielles sur le COVID-19; toutefois, de nombreuses études scientifiques ont prouvé leur efficacité sur des virus, notamment celui du SARS-CoV-1 (quelques liens en bas de cet article).


1. Les huiles essentielles contre le stress lié au confinement et l’ambiance anxiogène du coranavirus

Le stress et l’anxiété ont des effets néfastes sur notre organisme : agitation, sommeil perturbé, sentiment d’oppression au niveau de la cage thoracique, difficultés à respirer mais aussi diminution de nos défenses immunitaires. Pour couronner le tout, un stress excessif mène à des réactions immunitaires excessives, pouvant conduire à une inflammation. Or on le sait à présent, les complications liées au Covid-19 sont liées à une réponse inflammatoire démesurée de l’organisme.

Les huiles essentielles, grâce à leurs molécules aromatiques volatiles, vont pénétrer à travers la cavité nasale et agir d’un côté sur notre système sympathique, une partie de notre système nerveux autonome qui gère notamment le rythme cardiaque et la contraction des muscles lisses, tout cela sans que nous n’ayons rien à faire ! Rapide et efficace, rien qu’en sentant l’huile essentielle au flacon.

Un autre mode d’action des huiles essentielles, via l’olfaction, est l’action des composés organiques volatils sur notre système limbique du cerveau, siège des émotions et des souvenirs. Cela explique pourquoi certaines odeurs réveillent nos souvenirs (le gâteau de la grand-mère par exemple 😉 )

Le système olfactif

Nos émotions étant mises à rude épreuve en cette période, les huiles essentielles proposent une palette de senteurs et de molécules aromatiques permettant de nous accompagner à la gestion l’accueil de nos émotions.

Quelques huiles essentielles calmantes et apaisantes avec description de leur odeur :

A choisir en fonction de ses préférences. Il suffit de les sentir simplement au flacon ou d’en déposer 2 gouttes sur un mouchoir et inhaler profondément (5 fois d’affilée minimum). Inspirez sur 4 temps, soufflez sur 4 temps.

Ne pouvant pas tester les odeurs des huiles essentielles en cette période de confinement je vous donne un aperçu de leurs odeurs. Rappelez vous : le choix de odeurs est très personnel, ne vous fiez donc pas à des conseils vous orientant vers une huile essentielle vous vantant ses mérites exceptionnels anti-stress, car si l’odeur ne vous plait pas le résultat risque d’être inverse !

  • Petit grain bigarade : douce et légèrement acidulée. Il s’agit de la feuille de l’oranger amer qui est distillée. Légère odeur fleurie rappelant la fleur d’oranger.
  • Lavande vraie : fleurie, très caractéristique des champs de lavande. Clivante : soit on adore, soit on déteste.
  • Camomille Romaine : très puissante, prenante, lourde, chaude et légèrement sucrée. Une des huiles essentielles les plus calmantes qui soit, à associer à des agrumes pour plus de légèreté.
  • Epinette noire : balade en forêt, une note de pin/sapin douce, berçante ou stimulante au besoin
  • Ylang ylang : très fleurie enivrante, lourde, chaude, puissante, voluptueuse, exotique. Odeur clivante.
  • Bois de hô : très légère, discrète, rafraîchissante et douce
  • Bois de rose : boisée plutôt féminine, de meubles anciens mais toute en subtilité et raffinement.
  • Litsée citronnée aussi apellée Verveine exotique (litsea cubeba) : odeur fraîche, légère et citronnée, avec des notes de citronnelles plus chaudes. Très abordable en termes de prix.
  • Verveine odorante (lippia citriodora) : très onéreuse comparée à la verveine exotique, senteur douce et citronnée, très présente.
  • Combava : très citronnée, fraîche, avec notes accentuées de citronnelle.
  • Marjolaine à coquilles : légère, peu présente et fleurie, marquée par des notes légères d’herbes de Provence.
  • Mandarine rouge : odeur très sucrée et acidulée, proche de la mandarine
  • Mandarine verte : odeur douce mais plus acidulée, avec plus de peps que la mandarine rouge.
  • Bergamote : si le soleil vous manque, dirigez vous vers l’huile essentielle de bergamote, un agrume qui donne ses notes acidulées au thé earl grey.
  • Orange douce : douce senteur d’orange, plutôt sucrée qu’acidulée, berçante, rappelant l’insouciance de l’enfance
  • Pamplemousse : acidulée, avec peps et fraîcheur
  • Citron vert : un mojito ?
  • Rose : puissante et fleurie, un concentrée de champs de roses, féminine. Une merveille. Seul bémol : son prix…
  • Jasmin (absolue): odeur envoûtante très caractéristique du jasmin, chaude, donne la sensation d’être entourée de fleurs de jasmin.
  • Néroli : fleur d’oranger, odeur familière, féminine, maternelle, et (à priori) rassurante.

Bien sûr la liste ne s’arrête pas là 😉 Faites-moi part, en commentaire, de vos huiles essentielles anti-stress favorites !

Ci-dessous un idée de recette de roll-on / flacon anti-stress pouvant être appliqué sur la peau, sans contre-indications spécifiques, publiée sur mon compte Instagram : so_aromaterrapic


2. Soutenir son système immunitaire : huiles essentielles et hygiène de vie

Oui vous êtes confinés, oui c’est O.K. de craquer sur la tablette de chocolat (ou de vous être lancé dans la pâtisserie), oui c’est O.K. de ne pas faire 1h de yoga le matin, 1h de zumba l’après-midi et 1h de footing le soir.

Mais ne pas se lever de son canapé de la journée, se nourrir uniquement de chocolat (« oui mais c’est pâques ») et de pâtes (j’ai bien vu les rayons de supermarchés…), ça c’est pas O.K. Malgré les huiles essentielles, cela ne rendra pas votre système immunitaire performant lors du déconfinement, alors que c’est bien à ce moment qu’il aura besoin d’être reboosté. (Bon sur ce, je vais aller faire un tour ! )

Alors on se fait plaisir, oui, mais on mange de tout : crudités, protéines, féculents, fruits…, en évitant le grignotage, avec un minimum d’exercice physique : à la maison ou une balade de 30 min à 1h tous les jours.

Vous pouvez aussi prendre les compléments alimentaires suivants :

  • vitamine C (acérola) : 1 cachet à croquer par jour est déjà bien
  • vitamine D : 2000 UI / jour (regardez le dosage indiqué sur votre flacon. On en trouve en pharmacie ou magasin bio ou internet)

(Une approche bien plus complète sur les compléments alimentaires est détaillée dans cet article rédigé par un micro-nutriotionniste : Anticiper le déconfinement avec la micronutrition )

Concernant les huiles essentielles, si vous restez chez vous et que vous n’êtes en contact avec personne en dehors en dehors de votre foyer, inutile de surconsommer les huiles essentielles. Si vous êtes de sortie, il est possible d’utiliser les huiles essentielles ci-dessous (choisissez en une ou deux, en alternant un jour sur 2:

  • Bois de hô
  • Bois de rose
  • Tea tree
  • Palmarosa
  • Thym à linalol
  • Lavande aspic
  • Thym à thuyanol
  • Ravintsara
  • Saro (Mandravasarotra)
  • Eucalytpus radié
  • Laurier noble*

Adulte : appliquez 3 à 4 gouttes pures sur la face interne des avants-bras, 3 à 4 fois par jour pour un adulte.
Pour un enfant de 6 à 10 ans : 2 gouttes 2 à 3 fois par jour suffisent amplement.

Attention : les huiles essentielles comportent des contre-indications, référez-vous à leurs fiches techniques avant tout emploi (le site Passeport Santé produit des fiches de qualité sur les huiles essentielles)

Il existe bien évidemment de nombreuses autres huiles essentielles: l’avantage de celle citées ci-dessus : elles sont majoritairement bien tolérées pures sur la peau. Or l’application par la peau permet une pénétration rapide dans le système sanguin et une action immédiate sur le système immunitaire.

Ne vous précipitez pas sur le Ravintsara, qui est déjà en rupture, il existe de nombreuses huiles essentielles anti-virales.

D’ailleurs Madagascar est en pleine investigation d’un remède à base d’huiles essentielles (le ravinstara et le saro, entre autres, proviennent de Madagascar).

Note sur l’huile essentielle de « Laurier » :
Cette huile essentielle a beaucoup été citée et conseillée depuis le début de l’épidémie suite à une étude scientifique (lien en bas de l’article) qui avait prouvé son efficacité sur le SARC-CoV-1.

Mais attention : en réalité il ne s’agit pas de notre huile essentielle de laurier noble (qui est extraite des feuilles de laurier). L’huile essentielle utilisée dans cette étude est extraite des baies de laurier et a une composition assez différente de l’huile essentielle de laurier noble feuille. L’huile essentielle de baie de laurier n’est pas commercialisée en France et reste rare.
L’huile essentielle de laurier noble feuille, reste toutefois pertinente pour son action sur l’immunité et les virus de manière générale.


3. Connaître les huiles essentielles anti-virales

Je vous en parlais en introduction, les huiles essentielles ont des propriétés anti-virales, et bien que j’aimerais vous en dire plus dans cet article il est déjà suffisamment long ainsi.

Je vous ai mis pour information quelques liens vers des études scientifiques, menées sur l’efficacité des huiles essentielles sur les virus et vous en ai listées quelques-une ci-dessous.

Celles de la colonne de droite sont extrêmement puissantes (et efficaces) mais doivent être utilisées sur conseil d’un spécialiste uniquement. Elle ne peuvent pas être utilisées pures sur la peau sous risque de brûlure. Ne les prenez pas non plus par voie orale sans conseil. Elles sont interdites si vous êtes enceinte, allaitante et pour les enfants.

Les huiles essentielles anti-infectieuses (anti-bactériennes, anti-virales, anti-mycosiques et anti-parasitaires) sont abordées en détail lors des formations en aromathérapie que j’anime pour Naturorama.


Pour en savoir plus et vous former sur les huiles essentielles :

Une formation en aromathérapie scientifique sérieuse en 10 modules dans plus de 50 villes en France : http://naturorama.fr/formation-aromatherapie-huiles-essentielles.html

Loizzo, M. R., Saab, A. M., Tundis, R., Statti, G. A., Menichini, F., Lampronti, I., … Doerr, H. W. (2008). Phytochemical Analysis andin vitro Antiviral Activities of the Essential Oils of Seven Lebanon Species. Chemistry & Biodiversity

Vimalanathan S et al. (2014) Anti-influenza virus activity of essential oils and vapors. American Journal of Essential Oils and Natural Products.

Pyankov QV et al. Inactivation of airborne influenza virus by tea tree and eucalyptus oils. Aerosol Science and Technology

Article Futura Sciences : Comment le stress diminue nos défenses immunitaires

Article La 1ère France TV infos : Coronavirus : un traitement, à base d’huiles essentielles, testé à Madagascar