Faire son macérât huileux de pâquerettes soi-même : la recette

Ça y est, les pâquerettes ont pointé le bout de leur nez sur tous les coins de verdures, nous pouvons officiellement déclarer la saison du macérât huileux de Bellis ouverte !

Bellis perennis, selon son nom botanique, est tout simplement la fleur de pâquerette, celle qui tapisse les pelouses dès le printemps.

pâquerettes, recette huile de beauté

Au lieu (ou en complément) du traditionnel gâteau au chocolat, lancez-vous dans cette activité ludique qui permet d’occuper les grands comme les petits, qui vous permettra d’obtenir un soin naturel fait maison !

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas (encore) ce fameux produit, il s’agit d’une huile de beauté, traditionnellement utilisée pour son effet galbant, tenseur du buste et pour les soins des vergetures.


Les bienfaits du macérât huileux de pâquerettes :

  • Réparateur et apaisant : soulage les peaux enflammées et abimées (peaux matures, sensibles, vergetures, grossesse et post-grossesse)
  • Galbant, tenseur, raffermissant : redonne fermeté à la peau (buste, ventre, cuisses…)
  • Décongestionnant et circulatoire : jambes lourdes, couperose…

Utilisé sur la peau, ce macérât ne comporte pas de contre-indications et pourra être utilisé par tous : adultes, enfants, femmes enceintes, personnes âgées…

Il est tout à fait possible d’acheter du macérât huileux de bellis prêt à l’emploi en magasin bio ou sur Internet, mais il est encore plus agréable de le réaliser soi-même.

La recette est très simple et nécessite très peu de matériel. Il vous faudra :

  • Un bocal : 300 à 500 ml, en fonction de la quantité de pâquerettes séchées
  • Un filtre à café


Les ingrédients du macérât huileux de pâquerettes maison :

  • Des pâquerettes : fraichement cueillies, sans la tige. Prévoyez un saladier (petit pour un bocal de 300ml, grand pour un bocal de 500ml)
  • De l’huile de tournesol bio (ou toute autre huile végétale que vous affectionnez, de préférence neutre en odeur et peu sensible à l’oxydation : jojoba, argan, noyau d’abricot, macadamia…)
  • De la vitamine E : facultative mais fortement recommandée. Anti-oxydante, elle évite le rancissement de l’huile et permet de conserver le macérât huileux de pâquerettes plus longtemps. Compter 4 gouttes pour 100ml.
pâquerettes pour réaliser son huile beauté

Les étapes de la réalisation de son macérât huileux de bellis : comment procéder ?

1.Cueillez vos pâquerettes, la fleur uniquement sans la tige. Choisissez de préférence un lieu où les animaux de compagnie ne font pas leurs besoins…

2. Laissez-les sécher 1 à 2 jours au soleil, dans un plat, en évitant qu’elles se chevauchent. Si le soleil n’est pas au rendez-vous ou que vous n’avez pas la patience, placez-les au four à la température minimale (40-50°C), jusqu’à ce qu’elles soient légèrement dessèchées. Cette étape n’est pas indispensable :il est en théorie possible d’utiliser les fleurs fraîches. Assurez-vous tout de même qu’elles ne sont pas humides. L’humidité apportera de la moisissure dans votre macérât, l’étape du dessèchement permet donc d’éviter ce risque.

3.Placez les pâquerettes séchées dans le bocal. Recouvrez les d’huile de tournesol : il faut que l’huile arrive juste au-dessus des pâquerettes, et les recouvre complètement. Ferme bien le bocal.

macérat huile de pâquerettes maison

4. Laisse macérer pendant 5 semaines, au soleil de préférence. Secoue de temps en temps.

5. Filtre ton macérât huileux de pâquerettes à travers un filtre café, en pressant bien les fleurs. Le concentré le plus important se trouve dans les fleurs. Reconditionne le dans un ou plusieurs flacons de ton choix, pour une utilisation plus simple. Pense à étiqueter et inscrire la date de préparation.

Durée de conservation : 1 an (vérifie tout de même la date inscrite sur l’huile de tournesol (ou autre) utilisée pour la macération, si la date d’expiration est plus courte, fie toi à cette date).


Comment s’en servir ? Les utilisations de l’huile de pâquerettes :

Le macérât huileux de pâquerettes s’utilise pur, en soin pour la peau. Il permet de nourrir votre peau et profondeur, de réparer et apaiser les tissus abîmés et de redonner de l’élasticité à votre peau. Il peut être utilisé au besoin, de préférence 1 à 2 fois par jour pour un résultat visible.

Vous pouvez aussi l’utiliser :

  • En huile de massage : seule ou en ajoutant des huiles essentielles dedans. Comptez 10 gouttes d’huile essentielle pour 100 ml (soit une concentration de 0,5%). Quelques huiles essentielles pour la peau :
    • Bois de rose : régénératrice puissante
    • Géranium : cicatrisante, astringente
    • Camomille romaine : apaisante, anti-démangeaisons
    • Lavande vraie : régénératrice, cicatrisante
    • Litsée citronnée : anti-inflammatoire, anti-douleur

Note : à une concentration de 0,5%, ces huiles essentielles ne présentent pas de danger. Il est tout de même déconseillé de les employer pendant la grossesse et chez les enfants sans l’avis d’un thérapeute compétent.

  • En phase huileuse dans vos cosmétiques maison : crème de beauté, baume, sérums…

A vous de jouer !

Sophie Jozwik 🌼,

Formatrice en aromathérapie et fleurs de Bach
Animatrice d’ateliers de cosmétique naturelle