Recette de l’huile de millepertuis maison : un macérât huileux anti-inflammatoire

🌱 Millepertuis : comment le reconnaître ?

On dénombre plus de 400 espèces de millepertuis à travers le monde, qui se regroupent sous le genre des Hypericum. Les millepertuis sont le plus souvent des plantes herbacées, annuelles ou vivaces. Ce sont aussi parfois des arbustes ou même des petits arbres (Hypericum lanceolatum) pouvant atteindre une dizaine de mètres de hauteur.

Pour la réalisation de cette recette, nous choisirons le millepertuis le plus répandu en phytothérapie et aromathérapie, le Hypericum Perforatum, aussi appelé Millepertuis perforé. Les autres espèces sont hypericum peuvent être très différentes en termes de composition biochimique et applications thérapeutiques.

L’Hypericum perforatum est donc une plante herbacée, de 40 à 60 cm de hauteur, avec de jolies fleurs jaunes, que l’on retrouve facilement en France. J’ai trouvé les fleurs de millepertuis utilisées pour cette recette totalement par hasard, lors d’une balade début juillet dans les alpes, du côté de Peisey-Nancroix.

fleurs jaunes de millepertuis
Image par NickyPe de Pixabay

L’étymologie du nom Millepertuis se trouve dans l’ancien français, où le mot « pertuis » signifiait « trou ». Millepertuis signifie donc « mille trous », imageant ainsi les feuilles de l’Hypericum perforatum sous lesquelles nous pouvons identifier de nombreux petits trous (image ci-dessous). Ces « trous », correspondent à des glandes translucides qui renferment une essence, dont il est ensuite possible d’extraire une huile essentielle, rare et onéreuse.

C’est ainsi que vous pourrez facilement reconnaître la plante de millepertuis.

feuille perforée de millepertuis
Crédit photo Jean-Michel Morel, Jardin botanique de Besançon, planches de plantes médicinales, http://www.wikiphyto.org/

Les fleurs de millepertuis ont été utilisées en médecine traditionnelle depuis l’Antiquité pour le soin des blessures, infections internes et troubles névralgiques. Comme un nombre important de plantes, le millepertuis était considéré comme une plante magique associée à la magie blanche.

On retrouve des traces de l’usage médicinal de l’Hypericum perforatum il y a 2000 ans déjà, date où Dioscoride (vers 25 apr. J.-C. à environ 90 apr. J.-C.), médecin, pharmacologue et botaniste greco-romain, le préconisait dans ses ordonnances.

Ambroise Paré (1509/1510 à 1590), chirurgien du roi et des champs de bataille, souvent considéré comme le père de la chirurgie moderne, le préconisait comme remède précieux « pour les blessures profondes et celles qui traversent le corps ». Ses capacités calmantes et apaisantes sont donc reconnues depuis plusieurs siècles.

☀️Attention : la littérature met en garde face à une possible photosensibilisation du macérât huileux de millepertuis de par sa teneur en hypéricine, il est donc préférable de ne pas s’exposer au soleil dans les 6 heures qui suivent l’application du macérât huileux de millepertuis. Toutefois, de plus en plus d’experts tendent à remettre sa photosensibilisation en question.

Une chose est sûre : l’huile essentielle rare de millepertuis, étant totalement dépourvue d’hypéricine, n’est pas photo sensibilisante ! Malheureusement, il n’est pas envisageable d’en fabriquer soi-même, une trop grande quantité de fleurs serait requise ainsi qu’un alambic permettant de les distiller.


🍃Réaliser son huile de millepertuis maison : la recette

Recommandations préalables de cueillette :

  • Veillez à ne pas cueillir plus d’un tiers de la zone, en laissant les plants les plus forts pour que leur cycle de vie ne soit pas affecté
  • Éviter les plantes proches de lieux pollués comme les parcs très fréquentés par les animaux de compagnie, les bords de routes, les jardins en agriculture conventionnelle…

Les étapes de la recette :

  • Cueillir les fleurs et boutons floraux de millepertuis uniquement, et les laisser sécher une demi-journée minimum, afin de vous assurer que les fleurs ne contiennent plus d’humidité.
fleurs millepertuis sèches
Fleurs de millepertuis légèrement séchées
  • Placer les fleurs dans un bocal propre et sec et les recouvrir d’huile végétale de tournesol bio (ou huile d’olive, au choix)
Bocal de millepertuis et huile de tournesol
Fleurs de millepertuis recouvertes d »huile de tournesol
  • Placer le bocal au soleil, recouvert d’un torchon afin d’éviter trop de rayons UV directs du soleil.
bocal millepertuis recouvert d'un torchon
Après quelques jours de macération. Le bocal est recouvert d’un torchon.

Le soleil permet de libérer les actifs de la plante dans l’huile végétale. Toutefois, en excès, en contact direct et prolongé en plein été, notamment dans le Sud de la France, ces rayons risquent d’abîmer une partie des propriétés de la plante. En fonction de la zone géographique où vous vous trouvez adaptez la durée d’exposition quotidienne. Si vous êtes situé dans la partie sud de la France, préférez une exposition matinale uniquement en plein été. Sinon, vous pouvez laisser votre bocal macérer à son rythme au soleil toute la journée.

  • Laisser macérer 4 à 8 semaines, jusqu’à ce que l’huile ait pris une jolie coloration rouge.
bocal huile rouge millepertuis
Après 6 semaines de macération
  • Ouvrir votre bocal et filtrer le contenu de à l’aide d’un entonnoir et d’un filtre à café. L’expression des fleurs est cruciale : pressez bien les fleurs à travers le filtre afin que toute l’huile qui s’y trouve soit extraite.
filtrage du macerat de millepertuis maison
Filtrage du mélange huile + fleurs à l’aide d’un filtre à café.

Afin de prolonger la conservation de votre macérât huileux de millepertuis vous pouvez ajouter 2 gouttes de vitamine E (anti-oxydant) pour 50 ml de macérât.

  • Transvaser dans des flacons au choix.
 macérat huileux de millepertuis facile fait maison

🌿Utilisation et bienfaits du macérât huileux de millepertuis

Riche en hypericine et hyperforine, le macérât huileux de millepertuis est principalement utilisé en tant que :

  • Anti-inflammatoire : inflammations musculaires, neurologiques, cutanées…
  • Anti-douleur : nevralgies principalement mais aussi douleurs musculaires, courbatures
  • Apaisante : brulures, coups de soleil, piqures, irritations…

En application localement, il n’a pas de contre-indications.

Evitez toutefois de l’appliquer sur la peau au moins 6h avant une exposition solaire, possibilité de photosensibilisation.

Evitez aussi la prise orale, des interactions avec des médicaments existent.

A bientôt,

Sophie Jozwik 🌺

Animatrice d’ateliers de cosmétique maison
Formatrice en aromathérapie et fleurs de Bach