Lavande vraie, fine, officinale, aspic, lavandin : quelles différences

L’huile essentielle de lavande est certainement la plus connue et une des plus utilisée, mais peut-on réellement parler d’huile essentielle de lavande, sans en préciser l’espèce ?

La réponse est claire : non, on ne peut se limiter à ce nom, sans plus de précisions, tant leurs utilisations et précaution d’emploi peuvent être différentes. Conseiller simplement une huile essentielle « de lavande » peut s’avérer dangereux.

Les lavandes font toutes partie de la famille des lamiacées et du genre lavandula, c’est ensuite leur espèce botanique qui les différenciera.

Pour y voir plus clair, nous pouvons répartir les huiles essentielles de lavande en quatre grands groupes, liés à leurs espèces et identifiables par leur nom latin :

  1. Lavande vraie, fine, officinale : lavandula angustifolia / vera / officinalis
  2. Lavande aspic : lavandula spica / latifolia
  3. Lavandin : lavandula x burnatii / lanvandula x hybrida / lavandula angustifolia x lavandula latifolia
    • Super
    • Abrial
    • Grosso
  4. Lavande stoechade : lavandula stoechas

1.    Lavande vraie, fine, officinale : quelles sont les utilisations de ces huiles essentielles, quelles différences ?

Lavande vraie – Photo par Hans Braxmeier de Pixabay

Il s’agit de la même plante pour la lavande vraie, fine et officinale : lavandula angustifolia. On peut la reconnaitre de par son irrégularité, ses tiges ne sont pas droites ni régulières, et ses fleurs sont plus ou moins regroupées en un court épi. Sa tige est unique, elle n’est pas ramifiée.

Les afficionados distingueront la lavande fine/vraie de l’officinale. La lavande dite « vraie » est sauvage alors que l’ «officinale » est cultivée. La qualité et le prix de la lavande fine/vraie s’en ressentiront, avec une subtilité et douceur plus marquées.

La lavande vraie (fine, officinale), comme son nom l’identique, est la lavande « véritable », « authentique », la plus noble et celle pouvant être utilisée pour toutes les populations : adultes, enfants, personnes âgées, femmes enceintes (avec le conseil et l’accompagnement par un thérapeute uniquement).

Lavande vraie – cueillette à Sault avec AromaPlantes

Son rendement est très faible, ce qui explique que son prix soit élevé comparé à d’autres lavandes, compter entre 6 € pour l’officinale à 17 € pour une lavande fine AOP, sauvage (le flacon de 10 ml).

Nom latin : lavandula angustifolia / vera / officinalis

Image Artemisia Museum – Lavande officinale

Utilisations clés :

  • Stress, sommeil, et autres troubles nerveux
  • Plaies et cicatrices, apaisante cutanée

Contre-indications : Aucune, par précaution, éviter durant les 3 premiers mois de grossesse

La lavande vraie est la lavande « femelle », poussant à environ 800 mètres d’altitude et pouvant atteindre jusqu’à 1800 mètres.

2.    Lavande aspic : à quoi sert son huile essentielle ? Dans quelles situations la choisir ?

Image Artemisia Museum – Lavande aspic

La lavande aspic est du même genre (lavandula) mais d’une espèce botanique différente (spica / latifolia) de la précédente. Cet arbrisseau donne de longues tiges florales, ramifiées : elles comportent généralement trois épis.

Son utilisation sera tout autant différente : de par sa richesse en cinéole, on peut l’utiliser en cas de toux et encombrement bronchique. C’est aussi l’huile essentielle incontournable l’été de par ses propriétés anti-venin et cicatrisantes, indispensable en cas de piqures de guêpes, scorpions, méduses…

Nom latin : lavandula spica / latifolia

Utilisations clés :

  • Piqures d’animaux : guêpes, méduses, scorpions…
  • Infections ORL, encombrement bronchique
  • Plaies, cicatrices, brûlures

Contre-indications : Eviter pour les femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 6 ans (présence de camphre : environ 10 %)

La lavande aspic est la lavande « mâle », elle pousse généralement entre 200 et 800 mètres d’altitude.

3.    Lavandin : quand utiliser une huile essentielle de Lavandin ? Quelles différences avec les autres lavandes ?  

Lavandin, photo par Hans Braxmeier de Pixabay

Le lavandin est un hybride apparu de manière naturelle, par le croisement entre une lavande vraie (mâle) et une lavande aspic (femelle) via la pollinisation des abeilles. De ce fait, son huile essentielle détiendra à la fois des propriétés de l’une et l’autre. Le lavandin ne produit pas de graines fertiles, mais il peut être reproduit par bouturage.

Les champs de lavandins sont très symétriques, droits, réguliers, de couleur uniforme et la tige présente de beaux épis touffus et compacts.

On distingue trois types d’huiles essentielles de lavandin :

  • Le lavandin super : il s’agit du lavandin le plus fréquemment employé en aromathérapie, le plus noble si l’on peut dire. Il contient moins de camphre que ses cousins donc des contre-indications plus souples. Bien que sa senteur soit camphrée, elle est plus subtile que celle de l’abrial et du grosso.
  • Le lavandin abrial : utilisé quelquefois en aromathérapie, pour sa teneur plus marquée en camphre, pour un effet relaxant musculaire plus puissant
  • Le lavandin grosso : utilisé quasi-exclusivement par l’industrie cosmétique et les lessives, à la senteur beaucoup plus brute et camphrée que les autres lavandes.

Les lavandins contiennent jusqu’à 50% d’esters, apaisants du système nerveux central et 5% à 10 % de camphre, un relaxant musculaire et anti-douleur devant toutefois être utilisé avec précaution par les publics fragiles. 

Mal-aimés du monde de l’aromathérapie car connotés « grande consommation » et « lessive », le lavandin super est toutefois une « super » huile essentielle française, locale, permettant de relâcher les douleurs du corps et de l’esprit, notamment en périodes de stress, qui plus est, à un tarif très abordable.

Nom latin : lavandula x burnatii super (x signifiant hybride)

Image Artemisia Museum – Lavandin

Utilisations clés :

  • Contractions musculaires et douleurs
  • Stress, sommeil
  • Plaies, cicatrices, brûlures

Contre-indications : Eviter pour les femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 3 ans (présence de camphre : 5 % pour le lavandin super)

A noter que 80% des champs de « lavande » que vous pouvez apercevoir dans le sud de la France sont en fait… des champs de lavandin ! Le lavandin pousse aisément entre 100 et 1200 mètres d’altitude, ses champs sont d’une belle couleur violette uniforme, et sont très prisés des touristes et shootings photo !

4.    La lavande stoechade : lavande papillon, une beauté à utiliser avec grande précaution

Lavande papillon, Image par Ylanite www.pexels.com/@nietjuh de Pixabay

Allez, je vous parle d’un dernier type de lavande pour la route : la lavande stoechade, aussi dénommée lavande papillon, ses magnifiques fleurs rappelant les ailes d’un papillon. Toutefois, sa senteur est peu appréciée comparée à ses cousines lavandes.

Lavandula stoechas, de son nom latin est sans aucun doute la lavande la moins employée en aromathérapie, et pour cause : son utilisation n’est pas sans danger !

La lavande stoechade est extrêmement neurotoxique et abortive, de par la présence de cétones monoterpéniques (60 % de fenchone et 20% de camphre).

Nom latin : lavandula stoechas

Utilisations clés :

  • Otite séreuse
  • Mucosités excessives

Contre-indications : Strictement interdite pour les enfants, les femmes enceintes, et personnes neurologiquement fragiles. Ne pas utiliser sur des durées prolongées ni à dose importante : neurotoxicité à dose cumulative.

Le meilleur conseil serait d’éviter d’y avoir recours, à moins d’avoir suivi une formation complète en aromathérapie et de l’utiliser avec parcimonie et sur une durée très courte.

En résumé, quelle huile essentielle de lavande choisir ?

Bien entendu, tout dépend de votre besoin. Pour y voir encore plus clair, voici un tableau récapitulatif des principales huiles essentielles de lavande utilisées en aromathérapie :

Lavande officinale, vraie, fineLavande aspicLavandin
super / abrial
Lavande stoechade
Tarif pour 10 ml7 (officinale) – 17 € (fine, AOP)7-10 €3 – 7 €20 – 25  €
Utilisations principalesStress, sommeil, et autres troubles nerveux, plaies et cicatricesPiqures d’animaux,  infections ORL, plaies et cicatricesCrampes, contractures musculaires, stress, sommeilOtite séreuse, mucosités excessives
Contre-indicationsAucuneEviter pour les femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 6 ansEviter pour les femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 3 ansInterdite pour les femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 6 ans, personnes neurologiquement fragiles 
Composition biochimiqueEsters : 30-50 % Monoterpénols : 10-30 %Monoterpénols : 40 %
Oxydes, cinéole : 25-35%
Cétones, camphre : 10-15 %
Esters : 30-50 %
Monoterpénols : 40 % Cétones, camphre : 5-10 %
Cétones : 80 %

 A bientôt,

Sophie Jozwik
Formatrice en aromathérapie et fleurs de Bach
Animatrice d’ateliers de cosmétique maison